Perreaux                                                             la première moto de l'Histoire 

la vie et l'œuvre de Louis-Guillaume Perreaux (de l'Orne)

ingénieur-mécanicien - 1816-1889

une formidable aventure humaine et technique

 

Natif d’Almenêches, élève au Petit Séminaire de Sées, à l’âge de 16 ans, Perreaux réalise une canne-fusil dont les subtilités sont remarquées par le gouvernement. Il rentrera comme boursier à l’École des Arts et Métiers de Chalons-en-Champagne. Protégé par François Arago, il fut inventeur, ingénieur-mécanicien, poète, peintre. Par ses nombreuses découvertes, Perreaux fut un acteur incontournable de la révolution industrielle. Jules Vernes fera référence à la machine à diviser de Perreaux dans son roman Robur le Conquérant. L’Académie des Sciences ainsi que l’industrie mondiale de son temps salueront son génie inventif.  Mais sa plus extraordinaire invention, pour laquelle il a consacré de nombreuses années de sa vie, fut la première moto de l’Histoire. Les premiers essais ont lieu en 1871. Avec la première moto, il participera aux expositions universelles à Vienne en 1873, à Philadelphie en 1876, à Paris en 1878. Maybach et Daimler s’inspireront de la machine de Perreaux afin de réaliser le premier deux-roues propulsé par un moteur à explosion. Les amoureux de la moto du monde entier lui rendent hommage encore aujourd’hui et différentes manifestations et expositions sont régulièrement organisées en France et à l’étranger.

Une vie vouée à l’invention
De 1840 à sa mort, il ne cessera d’inventer : un bateau sous-marin et une hélice à pas variable, la soupape à clapets, un dynamomètre, le canon d’artillerie multicharge à longue portée, dit canon Perreaux, la machine à diviser le millimètre en 1500 parties, le stockage inertiel de l’énergie dans les transports...
et en 1871 le vélocipède à grande vitesse à vapeur... Perreaux est bien l’inventeur de la première moto de l’Histoire.

 

Guy Rolland vit en Normandie, dans l’Orne depuis 25 ans. Motoriste de formation, animateur de conférences et d’événements traitant de L.-G. Perreaux au cours des années 90, auteur de nombreux articles sur le sujet, il nous livre dans cet ouvrage clair, avec de nombreuses illustrations qui rendent sa lecture captivante, le fruit de vingt années de recherche et de passion sur L.-G. Perreaux, cet homme mystérieux au parcours hors du commun.

 

 

 

novembre 2015

128 pages - 20 x 26 cm

plus de 100 illustrations couleur

25,00 euros ttc

 

ISBN 979-10-91664-04-2

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guy Rolland

a été l'invité de Moto Magazine

au Salon MOTO LÉGENDE

le samedi 21 novembre 2015

 

et au salon de la MOTO

Porte de Versailles

le samedi 5 décembre

 

L'auteur attentif et confiant dans la qualité de l'impression de la couverture à l'imprimerie Auffret-Plassix à Mamers dans le Pays d'Alençon.

Guy Rolland

 

pendant l'enregistrement

d'une émission pour

 

FRANCE BLEU NORMANDIE

 

diffusée pendant une semaine

du lundi 6 juin

au vendredi 10 juin 2016

de 13 h 30 à 14 h

 

Audible aussi en podcast

 

 

Communiqué de presse                                                           du Conseil départemental de l'Orne

Perreaux, la première moto de l’Histoire : un livre, une exposition,                                               des événements « moto » dans l’Orne du 26 juin au 2 octobre 2016


La première moto de l’histoire a été imaginée par un Ornais ! Louis-Guillaume Perreaux, l’humble enfant d’ouvrier d’Almenêches, est un inventeur de génie mais aussi ingénieur mécanicien, poète et peintre. Par ses nombreuses découvertes, Perreaux fut un acteur incontournable de la révolution industrielle.
À l’occasion du bicentenaire de sa naissance, Guy Rolland, motoriste averti et passionné d’histoire des techniques, lui consacre une superbe biographie illustrée (aux éditions De l’Ornal), fruit de 20 années de recherche. Dans le prolongement de cette publication, une belle exposition sera proposée par le Conseil départemental de l’Orne du 26 juin au 2 octobre 2016 à l’Hôtel du Département (Alençon). Au cœur de cette exposition, le vélocipède à vapeur, prototype de la première moto de l’Histoire, véritable trésor, sera visible et décrypté sous tous ses angles. Des conférences sur Louis Guillaume Perreaux assurées par Guy Rolland ainsi qu’un grand rassemblement de motos classiques et de collections complèteront cet événement.
Contact Presse Conseil départemental de l’Orne : Sandrine Fourcault – 02.33.81.60.00

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Guy Rolland avec un passionné

au salon du Rétro Moto-Club

d'Alençon

le dimanche 13 mars 2016

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La presse en parle

LVM
La Vie de la Moto - décembre 2015

La vie et l’œuvre
de Louis-Guillaume Perreaux

Inventeur, ingénieur et mécanicien de 1840 à sa mort en 1889, Louis-Guillaume Perreaux ne cessa d’inventer : un bateau sous-marin et une hélice à pas variable, la soupape à clapets, un dynamomètre, le canon d’artillerie multicharge à longue portée et, en 1871, le vélocipède à grande vitesse à vapeur...
Ce qui en fait l’inventeur de la première moto de l’Histoire. Avec celle-ci, ce pionnier participa aux Expositions Universelles à Vienne en 1873, à Philadelphie en 1876, à Paris en 1878. Maybach et Daimler s’inspirèrent de la machine de Perreaux afin de réaliser le premier deux-roues propulsé par un moteur à explosion.
C’est cette extraordinaire histoire que Guy Rolland, auteur de nombreus articles sur le sujet, nous livre ici, fruit de vongt années de recherches et de passion.
Cet ouvrage, édité pour le bicentenaire de la naissance de Perreaux, sera complété par une grande exposition au Copnseil départemental de l’Orne du 26 juin au 12 octobre 2016. L’unique exemplaire du prototype de la première moto de l’Histoire y sera exposé avec, en marge, une exposition de motos anciennes, une balade à moto avec le Rétro-Club alençonnais et une conférence donnée par l’auteur du livre.

 

 

 

 

Moto Magazine

Entre 1868 et 1871, le Français Louis-Guillaume Perreaux dépose le brevet d’un vélocipède motorisé. Mu par un moteur à vapeur, celui-ci a fonctionné sous la forme de divers prototypes à deux et trois roues. Publié après des années de recherche, ce livre de Guy Rolland raconte l’histoire de l’invention de cette première moto et de son inventeur un temps oublié.
Cela se sait peu et n’est pas toujours répertorié dans les ouvrages grand public traitant de l’histoire de la moto. Mais la première moto, soit le premier deux roues motorisé connu, est une invention française.

 

Conçue il y a 144 ans
Ingénieur mécanicien, fabricant réputé d’instruments de mesures de précision, inventeur tous azimuts (sous-marin, armes, pompes, récupération d’énergie cinétique), le Normand Louis-Guillaume Perreau (1816-1889) dépose en 1871 le brevet du « vélocipède à vapeur à grande vitesse ».
Le seul prototype restant de cette machine réside au Musée de Sceaux dans les Hauts-de-Seine, ou il a été « oublié » dans les réserves durant des décennies avant que deux historiens de la moto, Claude Reynaud suivi par Guy Rolland, ne remuent ciel et terre pour que cette histoire soit connue de tous.
« Les temps et les gens ont changé depuis, et la numérisation des archives m’a permis d’avancer beaucoup plus rapidement », raconte Guy Rolland, lors d’une séance de dédicace de son ouvrage sur le stand de Moto Magazine au Salon Moto Légende 2015.

 

Passionné tenace
Nous avions rencontré Guy Rolland, il y a déjà vingt ans à Almenêches (Orne), où est né Perreaux. Lui-même était motoriste et habitant de la localité. Alerté par Claude Reynaud, il s’était lancé dans des recherches, se heurtant bien souvent à l’incompréhension administrative, et passant même auprès de certains pour un doux dingue.
Il a cependant tenu bon, écrit de nombreux articles au fil de l’avancement de ses travaux, et obtenu la reconnaissance et l’intérêt historique des travaux de cet inventeur génial.

 

Bicentenaire de la naissance de Perreaux
Ainsi, une statue de bronze reproduisant la machine devrait être érigée à Almenêches, où une stèle est déjà dressée en l’honneur de Perreaux, qui y est enterré.
Reconnaissant que « son parcours exceptionnel honore le département », le Conseil départemental de l’Orne fêtera, du 26 juin au 2 octobre 2016, le bicentenaire de la naissance de l’inventeur. « L’Hôtel du département ouvrira ses portes au prototype de la première moto de l’histoire ».
Entre deux, le travail de mémoire effectué grâce à Guy Rolland a permis, entre autres, l’exposition de la machine lors de l’exposition « Art of Motorcycle » au musée Guggenheim de New-York.

 

Un livre précis, bien conçu et pédagogue
Enfin, au terme de vingt ans d’efforts, Guy Rolland a pu publier « Perreaux - la première moto de l’histoire ». Pédagogue, bien conçu et abordable par tous, ce livre ne se contente pas de relater les péripéties d’une invention technique, retraçant aussi la vie de l’homme que fut son inventeur. Il apporte ainsi un éclairage supplémentaire sur l’histoire de cette fin du 19e siècle, où la société industrielle prenait son essor pour le meilleur comme pour le pire.
Livre : « Perreaux - la première moto de l’histoire », par Guy Rolland, Éditions de L’Ornal ; 128 pages ; 20 x 26 cm ; 25 €.
                                        Pascal Girardin
                                        9 décembre 2015

 

 

 

 

Ouest-France (page Argentan)
samedi 12 décembre 2015

Perreaux
l’enfant d’Almenêches
Un ingénieur ornais, un auteur ornais, un éditeur ornais

Les éditions alençonnaises de l’Ornal font paraître une biographie de Louis-Guillaume Perreaux, né à Almenêches en 1816. Cet ingénieur féru de mécanique est l’inventeur du tout premier vélocipède à moteur, considéré comme l’ancêtre de la moto.
Le prototype est conservé au musée du château de Sceaux (...). Le conseil départemental organise une exposition consacrée à Louis-Guillaume Perreaux ; elle sera présentée du 26 juin au 2 octobre 2016. On y verra notamment le fameux prototype, qui figure ici sur la couverture de cette biographie écrite par Guy Rolland.

 

<< Nouvelle zone de texte >>

Le Journal de l'Orne

jeudi 7 janvier 2016

2016 est l'année du bi-centenaire

de la naissance de L.-G. Perreaux

Guy Rolland, d'Almenêches, comme lui, publie un ouvrage

sur cet acteur incontournable de la Révolution industrielle

 

...Cet Almenêchois vient de publier Perreaux, la première moto de l'Histoire. On y découvre ainsi que Jules Verne a cité le nom de Perreaux et une de ses inventions dans son roman Robur le Conquérant, la machine à diviser universelle. Pour Guy Rolland, motoriste de formation, Perreraux est extraordinaire, pas seulement parce qu'il est l'inventeur de cette moto. Il a aussi travaillé sur la propulsion des navires. Il est à l'origine du premier sous-marin à moteur... de sa canne-fusil imaginée alors qu'il était encore enfant, son canon multicharge, son dynamomètre, la soupape à clapets, un système de tente militaire…

…Perreaux a fait construire à quelques mètres de la maison familiale, une demeure qui continue à intriguer. Sur des phosos anciennes, on remarque une passerelle reliant les deux cheminées avec en son centre un observatoire. Au nord, toujours visible aujourd'hui, un motif symbolique monumental, sculpté dans la pierre, symbolisant ses idées relatives aux forces opposées. Cet ornement signifiant, en toute logique, Lois de l'Univers, Principe de la création, qui est aussi le titre de l'ouvrage de Perreaux publié en 1877...

Il commercialise à la même époque son vélocipède à vapeur destiné à remplacer la race chevaline, au terme de dix années de recherche. L'engin est aujourd'hui conservé au Musée départemental du Domaine de Sceaux. Qui le confiera au Conseil départemental pour l'exposition que l'Orne consacrera du 26 juin eu 2 octobre 2016 à cet acteur incontournable de la Révolution industrielle...

 

 

 

 

Une injustice réparée

Caradisiac Moto

février 2016


 
La toute première motocyclette de l'histoire est française, c'est incontestable, et elle est l'œuvre d'un inventeur de génie: Louis-Guillaume Perrault. L'année 2016 fêtera le bicentenaire de la naissance de cet homme hors du commun. Depuis de nombreuses années, Guy Rolland s'intéresse à ce personnage méconnu. Il vient de publier un ouvrage très intéressant afin de réparer cette injustice.

Né en 1816 à Almenêche dans l'Orne (61), Louis-Guillaume Perreaux est ce que l'on peut appeler un esprit fertile. Dès son enfance, il invente une canne-fusil. Puis viendront d'autres inventions dans des domaines divers et variés.

Parmi elles, le diviseur; cet appareil permettait de séparer un millimètre en 1 500 segments rigoureusement égaux. Le diviseur, ainsi que le nom de son inventeur, Louis-Guillaume Perreaux seront cités par Jules Verne dans son ouvrage Robur le Conquérant. C'est en 1868, après plusieurs années de recherches, que Louis-Guillaume Perreaux dépose le brevet de son vélocipède à vapeur, la toute première moto de l'histoire.


Ce véhicule est aujourd'hui conservé dans les réserves du musée de Sceaux.

C'est toute l'histoire de cet homme extraordinaire que Guy Rolland vous invite à découvrir dans l'ouvrage qu'il vient de rédiger après de nombreuses années d'enquêtes. La première partie du livre s'intéresse aux différentes inventions de Perreaux. Quant à la seconde, elle est entièrement consacrée à cette toute première moto de l'histoire.


Cet ouvrage, très intéressant, vous apprendra tout sur cet homme ingénieux, ainsi que sur le fonctionnement de ce vélocipède à vapeur grâce à des schémas très explicites.

 

Enfin, sachez que plusieurs évènements sont en préparation pour commémorer le bicentenaire de la naissance de Louis-Guillaume Perreaux. A suivre sur Caradisiac Moto...

 

 

 

Ouest-France

lundi 29 février 2016

Almenêches

Cinétraction a mis la moto en vedette

Cinétraction avait installé son projecteur dans la salle des fêtes vendredi soir. Une soixantaine de spectateurs avaient pris place pour suivre les aventures motorisées d'Antony Hopkins dans Burt Munro, un film dédié aux passionnés de moto.

Une soirée spéciale pour célébrer le bicentenaire de l'inventeur de la première moto, Louis-Guillaume Perreaux, né à Almenêches en 1816. Guy Rolland lui a consacré un livre qu'il a dédicacé à l'issue de la projection. (...) Le bicentenaire de la naissance de cet ingénieur sera l'occasion de manifestations cette année dans la commune. "En point d'orgue, l'installation d'une œuvre dans le centre-bourg, en juin, avec un grand rassemblement motosé, confirme Kevin

 

 

 

 

 

 

La première moto de l'Histoire exposée à Almenêches en Normandie !

Moto Magazine

mai 2016

 

La première moto de l’histoire exposée à Almenêches en Normandie !
 
Créée entre 1868 et 1873, le « Vélocipède à grande vitesse », première moto de l’histoire, possède désormais sa statue à Almenêches dans l’Orne.

Construite grâce au financement participatif, la statue de la première moto brevetée au monde trône depuis quelques jours sur la place centrale d’Almenêches, petit village de l’Orne. Cette statue sera inaugurée officiellement le 12 juin 2016.
Le motard en vadrouille arrivant en « centre-ville » d’Almenêches ne manquera pas d’être surpris en garant sa moto pour une halte sur la place du bourg. Là, en haut d’un pilier de pierre, se tient la reproduction d’un deux-roues, sorte de vélo dont la roue arrière est entraînée par une machine bizarre.
C’est le « Vélocipède à grande vitesse » breveté pour la première fois le 26 décembre 1868 (5 autres dépôts d’addition entre 1869 et 1873) par l’inventeur ornais Louis-Guillaume Perreaux, né à Almenêches en 1816.


Située en hauteur
« C’est l’un des piliers de l’ancien cimetière où était enterré Louis-Guillaume Perreaux », explique Kevin Labbé, exploitant d’une pizzeria située à deux pas de la statue et initiateur de l’évènement. « Nous l’avons située en hauteur pour qu’elle soit bien vue et décourager d’éventuels larrons ou prédateurs ».


À l’échelle un
La roue avant pointée vers le ciel, la reproduction à l’échelle un est réalisée en acier et en bronze. Même si, comme en atteste la plaque, les détails mécaniques ont été « simplifiés », elle ressemble bien aux photos du prototype originel, aujourd’hui conservé au musée du domaine départemental de Sceaux (Hauts-de-Seine). Ces photos sont publiées dans le livre de Guy Rolland, « Perreaux, la première moto de l’histoire », avec lesquelles le sculpteur Frédéric Nobili a travaillé sans avoir jamais vu l’original « en chair et en os ».


Un millier de motards
Ce dernier sera exposé en juillet 2016 pour le bicentenaire de la naissance de L. G. Perreaux, dans les locaux du Conseil départemental de l’Orne à Alençon. La statue sise à Almenêches sera, pour sa part, inaugurée le dimanche 12 juin 2016. « Plus d’un millier de motards sont attendus », espère Kevin Labbé. Les motocyclistes doivent au moins ça à Louis-Guillaume Perreaux.

 

 

 


 

Exposition, balade à moto, conférence

20 octobre 2015

Le Conseil départemental de l’Orne honore Louis-Guillaume Perreaux

Le sujet mobilise déjà les équipes du Conseil départemental de l’Orne, en lien avec Pierre Gautier, des éditions de l’Ornal, et de Guy Rolland, auteur de l’ouvrage « Perreaux, la première moto de l’histoire » qui paraîtra en novembre prochain. Grâce à eux, et avec la précieuse collaboration du Musée de Sceaux, où il est soigneusement conservé, le vélocipède à vapeur inventé par Louis-Guillaume Perreaux, première moto de l’histoire, sera présenté au grand public.
Différents rendez-vous se préparent, dont une présentation de motos anciennes et classiques, avec le concours du Rétro moto-club alençonnais, et une balade (à moto !) au départ d’Almenêches pour rejoindre l’Hôtel du Département à Alençon, le dimanche 3 juillet 2016. Sans oublier la conférence de Guy Rolland, motoriste averti et passionné d’histoire des techniques, dont la superbe biographie sur Louis-Guillaume Perreaux est le fruit de plus de 20 ans de recherche.

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© DE L'ORNAL EDITIONS